Chronique : Demain je meurs de Orianne Papin

Editions : Auto-publié
Format : Ebook
Prix : 2,99€ (Partenariat)
Sortie : Août 2015

Lorsqu'un quinquagénaire perfectionniste décide d'organiser son suicide, l'affaire est loin d'être gagné d'avance.
Sur fond de politique de santé publique, ce court roman nous plonge, avec une tendre dérision, dans la crise existentielle d'un homme rongé par les névroses et les paradoxes. Et pourtant la vie lui réserve encore quelques surprises !

Dans ce court roman, nous suivons Pascal Mignard, âgé de tout juste 54 ans, conseiller au ministère de la Santé Publique.
A travers un récit à la troisième personne, ce personnage nous entraîne dans son quotidien.
Cet homme important, un peu arrogant et perfectionniste, est fatigué de vivre sa vie. On sent très bien à travers la plume de l'auteur que cet homme est pris d'un profond ennui pour cette vie qui n'a plus d'attrait pour lui. Il décide alors le jour de ses 54 ans, d'organiser son suicide.

Même s'il semble déterminé à en finir avec sa vie, aucun procédé n'est assez bien pour lui et chaque échec ou excuse lui permettant de remettre cela à plus tard est le bienvenue. Car oui, notre homme n'est vraiment pas très doué pour mettre fin à ses jours, il va même jusqu'à chercher des informations sur google afin d'organiser au mieux les détails de son suicide. 

Cependant, un événement inattendu lui fait voir les choses autrement. Il reçoit un jour, à son bureau, une mystérieuse lettre qui va tout remettre en question. Il prend alors conscience que la vie mérite peut être la peine d'être vécue. Et c'est ainsi que la vie de Pascal Mignard qui semblait bien fade et sans couleur devient peu à peu plus colorée.

La plume de l'auteur est élégante, fluide, les mots sont savamment utilisés pour nous faire comprendre le ressenti de son personnage. Son roman est bien construit, l'environnement est détaillé et son personnage bien qu'un peu arrogant à mon goût concernant certaines choses de son passé se révèle finalement intéressant à suivre.
Néanmoins, même si j'ai ressenti de la compassion pour lui, Pascal Mignard n'a pas réussi à réellement m'émouvoir pour autant.

L'histoire est tout de même très bien écrite et délivre un message fort sur la vie et la mort. 
J'ai trouvé cette nouvelle très agréable à lire, elle fait réfléchir et ne laisse en aucun cas indifférent.
La fin arrive néanmoins très rapidement et on regrette que l'histoire ne se prolonge pas.

Un roman très cours et agréable, une plume élégante, je recommande.

Ma note
7,5/10


Merci à l'auteur Orianne Papin, qui m'a permis de découvrir son roman et qui a pris le temps de répondre à mes questions.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blogger Recognition Award

Chronique : Breathing - Tome 3 : Ma raison de respirer de Rebecca Donovan

Concours : Un fauteuil, un livre, un thé fête ses 2 ans !

Chronique : Je sais pas de Barbara Abel