samedi 5 septembre 2015

Chronique : Zone :Chronique d'un dernier jour - Tome 1 et 2 de Steeve Hourdé

Editions : ARK
Format : Ebook
Prix : 0,99/tome (Partenariat)
Sortie : 27 novembre 2014 (tome 1)
             29 novembre 2014 (tome 2)

Septembre 2009, Ullapool, 6 morts. Octobre 2011, Mer du Nord, 38 morts. Août 2013, Skägen, 72 morts. 8 septembre 2015, Folkestone, les troupes du Major Kieran Wallace prennent position. Personne n'entre, personne ne sort.
Zone est un thriller sombre construit sous forme de huit-clos à la mécanique implacable, dans lequel un ensemble de personnage sera confronté à une catastrophe terrifiante. Un seul choix survivre. Une seule question, comment ?
OSEREZ-VOUS PÉNÉTREZ DANS LA ZONE ?

Dés l'ouverture du livre, le prologue nous catapulte dans le vif du sujet puisque nous découvrons le Major Kieran Wallace en route vers une mission militaire top secrète.
Un début fort intriguant sachant qu'il n'y a aucune information supplémentaire sur la nature de cette mission. Wallace apparaît dans ce prologue comme un personnage très dur et énigmatique. Bizarrement, je l'ai tout de suite apprécié mais je me suis tout de même demandée ce que ceci pouvait présager pour la suite.

Viennent ensuite les premiers chapitres où je me suis aperçue que l'écriture était très visuelle ce qui permettait de se plonger dans le récit comme si je regardais un super film. D'ailleurs, le roman m'a tout de suite fait penser à des films tels que Alien ou encore La Guerre des Mondes pour ne citer qu'eux et j'ai vraiment adoré l'ambiance sous haute tension qui mêle à la fois suspense et horreur.

L'intrigue se passe dans une zone industrielle, à Folkestone, dans le Sud de l'Angleterre. Alors que les travailleurs commencent leur journée, un événement étrange se produit. Des monstres très effrayants et meurtriers apparaissent et éliminent tous ceux ayant le malheur de croiser leur chemin. Le Major Wallace est envoyé sur les lieux, avec une équipe de militaire. Ils encerclent le périmètre, emprisonnant les travailleurs à l'intérieur. Son mot d'ordre : "Personne n'entre, personne ne sort".
A l'intérieur, il n'y a plus qu'une seule chose à faire : survivre.


La narration est à la troisième personne et permet grâce à l'alternance des scènes de suivre les différents personnages participant à l'intrigue. Ainsi, nous pouvons suivre le Major Kieran Wallace épaulé dans sa mission par un scientifique qui m'a tout de suite fait penser à John Hammond (voir photo à droite), présent dans les premiers Jurassic Park et l'instant suivant se retrouver nez à nez avec l'un des monstres de la zone auquel les travailleurs essaient d'échapper.

L'auteur n'épargne par ses personnages qui sont nombreux à mourir le plus souvent de façon atroce et dans des effusions de sang pas possible.
Pour échapper à la mort, les personnages ne sont plus guidés que par la peur et l'instinct de survie qui prennent le dessus sur toutes les autres émotions. Ils sont poussés au plus loin dans leurs retranchements et pour survivre ils sont prêt à absolument tout. Ainsi, en plus de combattre ces créatures effroyables, ils en arrivent à s'entre-tuer parfois seulement pour gagner quelques minutes de vie supplémentaire. L'instinct de survie les transforme en monstres.

Dans ce roman, il n'y a pas de héros comme nous l'entendons. A l'intérieur de la zone, tous les moyens sont bons pour assurer sa survie et à l'extérieur, derrière les grilles, Wallace est également prêt à tout pour faire respecter son mot d'ordre. Plus d'une fois d'ailleurs, il se rend compte que respecter ses ordres est difficile et est coûteux en vie humaine. "Personne n'entre, personne ne sort" se révèle être pour lui aussi un combat, un combat contre sa conscience.

Les émotions des personnages sont très bien décrites, ainsi nous nous confrontons à la peur, la culpabilité, le dégoût, la colère que peuvent ressentir chacun des personnages aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la zone. Ces émotions parfois intenses permettent de nous attacher à certains d'entre eux même si leurs réactions sont souvent déconcertantes.

Même si j'ai trouvé certains passages un peu lents j'ai bien compris qu'ils étaient nécessaires pour mettre en place les bases de l'histoire. Ils sont d'ailleurs vite oubliés au profit de ceux où l'action est omniprésente et où le rythme est nettement plus rapide.
Ce roman est addictif, les chapitres sont court et ce récit qui allie parfaitement suspense, tension et terreur nous tient en haleine jusqu'à la fin.
La fin est d'ailleurs loin de celle à laquelle je m'attendais. D'abord surprise, je trouve finalement qu'elle colle très bien avec le roman.

Enfin, en plus de nous plonger dans ce huit-clos tout à fait palpitant, Steeve Hourdé nous fait passer un message à travers les lignes de son roman, dans lequel il nous laisse définir notre rôle si nous même nous étions confrontés à une telle situation, face aux choix, l'instinct de survie et la nature humaine.
Comment réagir quand notre vie est mise en jeu ? Quand la peur de la mort dicte nos actes ? Quand l'instinct de survie peut aller jusqu'à transformer un homme en monstre ?

Vous l'aurez certainement compris, j'ai vraiment adoré ce roman. Si vous êtes partant pour un thriller mêlant horreur et psychologie, je vous le recommande. Tension et frissons garantis !

Ma note
8,5/10


Un grand merci à l'auteur Steeve Hourdé pour l'envoie de son roman et pour sa confiance.
Retrouvez le sur :






2 commentaires: